Les coulisses du podcast

L’écriture des slams

Écoutez cet article en version audio
sur le podcast Tout peut changer Aujourd’hui
coaching et slam pour une nouvelle vie !

apple podcast marnie
Spotify podcast marnie
Amazon music marnie
Comment écrire un slam

Vous le savez maintenant, un jeudi sur deux, je vous parle d’une problématique de votre vie sous forme de miniséries de 3 épisodes :

  • L’épisode coaching pour tout comprendre
  • L’épisode exercices pratiques pour vous permettre de vous questionner sur vous-même
  • Et la création artistique, avec l’épisode Slam.

Ces slams vous plaisent beaucoup apparemment, je vous remercie pour les messages que vous m’envoyez sur le mail, podcast@marnie.coach

Du coup, j’ai eu envie de vous proposer cet épisode bonus, pour vous parler des coulisses de la création de ces textes.

  • Comment ils sont écrits
  • Pourquoi
  • Des anecdotes…

Je vous propose donc de découvrir, ou redécouvrir chaque morceau et ses petits secrets de création.

Je n’écris pas pour étaler ce que je pense, mais pour le découvrir.

Eric Emmanuel Schmitt

Dramaturge, romancier, réalisateur et comédien

Je découvre le slam…

L’envie d’écrire du slam m’est venue un matin, alors que j’ai entendu « Chair » de Barbara Pravi.

Je me souviens exactement de ce moment ! C’était un reportage radio sur la sortie de son nouvel album, après l’eurovision, et quand j’ai entendu son phrasé dans cette chanson, l’émotion qui s’en dégageait… ça a été une claque ! 

Des inspirations d’abord musicales

J’avais déjà une certaine sensibilité pour le slam et même le rap. Il y a des artistes et surtout des morceaux qui me touchent particulièrement : 

  • Pas essentiel de Grand Corps Malade
  • Quand la vie dort encore de Lombre
  • Kid de Eddy de Preto, magnifique texte !
  • Un peu plus ancien, Tous les mêmes de Stromaë ! Je me souviens de ce moment incroyable sur le plateau de Canal Plus ou Stromaë a présenté son nouveau titre avec ce personnage mi-homme mi-femme.
  • Orelsan ! Je suis fan de ses punchlines ! 

Et je pourrais en citer plein encore : Ben Mazué, Gaël Faye… Fauve même !

Et puis surtout, un énorme coup de cœur ! Un morceau qui m’a littéralement fait couler les larmes…

Amour de kalune ! Je suis très sensible à la notion du vivant : les animaux, les végétaux, notre place sur cette planète en tant qu’humains. Ce morceau est un bijou !

 

L’art de déclamer

J’ai découvert que j’avais une idée un peu confuse du slam.

Pour les puristes du genre, le slam se déclame sans artifice : pas d’accessoires, pas de musique…

De prime abord, je vais être franche, ça m’a déçue. J’aime passionnément les mots, mais comment se passer de la musique ?

Pour mieux comprendre, je suis allée voir des scènes ouvertes. Et j’ai même eu la chance de pouvoir assister à la demi-finale de la coupe de la ligue France qui se tenait à Rennes. J’ai adoré l’ambiance et la beauté des textes. 

Aujourd’hui, je suis incapable de choisir entre le slam puriste : nu, sans artifice, avec un nombre de pieds précis, des rimes parfaitement ciselées ; et celui que les chanteurs pratiquent. Les rimes sont souvent moins précises, les textes ont plus de cassures, mais j’adore l’émotion que ces chansons véhiculent.

Sur le podcast, j’ai donc décidé de suivre mon feeling et proposer à la fois des textes dans la tradition puriste —ce sont ceux que je coécris avec Mathieu Ramage, et d’autres que j’écris seule, au gré de mes envies et surtout de l’émotion que je souhaite faire passer. 

 

Collaboration slam artistique

Consciente du fait que je ne maitrisais clairement pas l’art de l’écriture slam, j’ai cherché d’emblée un co-auteur. J’avais très envie d’en apprendre plus.

C’est comme ça que j’ai fait la connaissance d’un formidable artiste, Mathieu Ramage.

Pour la petite histoire, nous nous sommes rencontrés lors d’un atelier d’écriture qu’il animait. C’était la toute 1ʳᵉ fois que j’allais à la rencontre de slammeurs.

J’ai parlé à Mathieu de mon projet de podcast un peu particulier, à la fois artistique et professionnel, avec le coaching, et il a tout de suite accepté de me suivre !

Je lui suis infiniment reconnaissante 🙏

Matthieu Ramage est un artiste engagé et très créatif.

Si vous suivez le podcast, vous avez déjà pu entendre 2 textes que nous avons écrits ensemble.

Avec l’écriture des textes sur la stacausite, ou encore la procrastination, nous avions un enjeu humain à prendre en compte dans l’écriture :  ce sont des sujets qui peuvent être douloureux.

Je voulais donc que ces textes soient sincères. Qu’ils ouvrent la possibilité d’accepter de regarder les difficultés en face, sans être moralisateurs ou culpabilisants.

La « stacausite »

Le tout premier texte que nous avons écrit !

C’est un sujet passionnant que je voulais traiter dans le podcast, parce qu’au fond, il parle à tout le monde. Qui n’a jamais rejeté la faute sur quelqu’un ?

Qui n’a jamais dit, « c’t’à cause de » ?

Pour rappel, voici la minisérie :

En voici un extrait :

C’est un procédé illusoire,
Se défausser est idéal.
Ne pas affronter le miroir,
Et rester sur son piédestal.
À chercher des bouc-émissaires,
Pour absorber les préjudices,
On se nourrit de délétère,
Ça n’est pas se rendre service.
« Stakose des autres, j’ai mes limites… »
On appelle ça la stacausite.

NB : ce texte slam / poésie est protégé par les droits d’auteur
Auteur : Mathieu Ramage et Marnie Duarte

On a écrit ce texte en une demi-journée. C’était magique ! De voir petit à petit ces mots s’articuler…

Si vous avez déjà écrit de la poésie, je suis certaine que vous connaissez le plaisir de chercher les fameuses rimes. C’est un jeu !

En co-écriture, c’est encore plus divertissant parce qu’il y a une sorte de ping-pong qui se fait : chacun cherche la rime qui va surprendre l’autre. 

La procrastination

C’est le 2ᵉ slam que nous avons coécrit. 

Un vaste sujet que nous connaissons tous bien ! Et je dis bien « tous », car, même si le fait de procrastiner demande de se questionner sur ce qui nous bloque pour avancer, il faut aussi apprendre à se déculpabiliser : tout le monde procrastine plus ou moins !

Si vous êtes un ou une fidèle du podcast, vous savez que j’accorde beaucoup d’importance au pardon de soi pour les fautes qu’on commet, à la rédemption.

Vous pardonner, c’est déjà le chemin de « la guérison ». C’est le point de départ pour changer.

La minisérie sur la procrastination :

Voici un extrait :

Poids de la société ou de l’éducation,
On nous vend l’inaction comme le pêcher mortel,
Sans même une solution : un procès sans appel.
Il est temps de vous lire, ce message personnel :
Votre manière d’agir a aussi sa part belle.
Évitons d’éviter la procrastination !

NB : ce texte slam / poésie est protégé par les droits d’auteur
Auteur : Mathieu Ramage et Marnie Duarte

L’inspiration personnelle

Le slam plus récent, c’est celui de la minisérie sur l’importance de bien se connaitre, d’être aligné·e avec ses valeurs, pour avoir une vie épanouie, et surtout, ne pas se sentir prisonnier ou prisonnière de sa vie.

Pour rappel, cette minisérie est composée de :

Voici un extrait :

28 juillet
6è jour de vacances, tes angoisses sont plus sages…
Enfin ça reste à voir.

Comme une lueur d’espoir, mais au fond t’y crois pas.
Nan vraiment t’y crois plus.
Le port de Saint-Malo, tu regardes les bateaux,
Qu’ils t’emmènent loin d’ici !
Tout reprendre à zéro,
Et oublier Paris. Ouais ! oublier Paris…
Les salles de réunion, les sièges en croute de cuir,
Faut combien d’animaux, pour assoir ces ronds-de-cuir ?

NB : ce texte slam / poésie est protégé par les droits d’auteur
Auteur : Marnie Duarte

Ce texte est le plus personnel que j’ai écrit jusqu’à présent. 

Traduire les émotions

La force des mots et des sentiments. Je sais à quel point les personnes qui ne sont pas épanouies dans leur travail, qui ne trouvent plus de sens à ce qu’ils ou elles font, peuvent se sentir en détresse. Et notamment quand la fin des vacances approchent… Vous savez, c’est cette fameuse boule au ventre à l’idée de reprendre le boulot.

Je le sais parce que je coache de plus en plus de personnes qui recherchent une aide pour oser démissionner et/ou déterminer ce que sera leur nouvelle vie.

Mais aussi parce que je l’ai vécu, même si l’histoire de ce slam est une fiction…

À la trentaine, j’avais une carrière florissante dans l’industrie pharmaceutique, je gagnais très bien ma vie, mais j’étais en total désaccord avec le manque de déontologie et d’humanité du labo pour lequel je travaillais. Vous avez probablement entendu parler de l’affaire Servier, le Médiator.

Ça n’a pas été facile de tout plaquer, j’ai oscillé entre culpabilité de quitter un travail solide et rémunérateur, et mon envie fondamentale de choisir une vie plus saine.

Je ne l’ai jamais regretté ! D’autant que ça m’a également permis de voir mes enfants grandir, d’avoir plus de temps pour eux.

Partager le micro

Une particularité de ce slam, c’est qu’il y a la voix d’un enfant. Et là aussi, c’est très personnel puisque c’est la voix du petit Luis qui est le fils d’une amie. Il est incroyable ce petit, tellement mignon, et déjà super talentueux. Il a commencé le théâtre cette année et je lui prédis un grand avenir d’orateur 😍

Passion pour la Bretagne

Et puis dans ce texte, j’avais envie de faire un clin d’œil à ma chère Bretagne, avec la belle cité corsaire : Saint-Malo.

C’est une ville que j’aime beaucoup et que je vois chaque semaine. Tous les week-ends, je vais tout près, à Dinard, pour m’occuper de ma maman qui est âgée et handicapée. Un aspect très important de ma vie, de celle de toute notre famille aussi. 

Saint-Malo, c’est aussi la ville d’où part chaque jour le ferry pour l’Angleterre. Ce même ferry qui a été le décours du film jeter l’ancre un seul jour, réalisé par l’un de nos deux fils.

Voilà, vous comprenez pourquoi ce slam m’est aussi personnel.

Un film de Paul Marques Duarte visible sur plusieurs plateformes.

Hommage à la culture

Je termine par un texte plus léger !

Celui de la minisérie sur l’importance de mettre la culture au centre dans sa vie : Théâtre, cinéma, musée, concerts, cabarets, etc.

Pour rappel, ce sujet était présenté avec : 

Voici un extrait :

Je veux leur dire merci.
Comédiens, régisseurs, dramaturges, costumiers,
Metteurs en scène, acteurs, scénographes, cintriers…
Ils sont intermittents, telle est leur vocation,
Des esprits militants, la culture pour mission.

NB : ce texte slam / poésie est protégé par les droits d’auteur
Auteur : Marnie Duarte

Ce clin d’œil au monde de la culture était important pour moi.

  • Parce que la scène a occupé 15 ans de ma vie. Quand j’ai quitté mon poste dans l’industrie pharmaceutique, j’ai choisi de réaliser mon rêve d’adolescente en devenant comédienne puis metteuse en scène professionnelle.
  • La culture fait partie de notre quotidien familial aussi, nous avons un fils réalisateur au cinéma, comme je vous le disais, et qui se passionne aussi pour la création graphique . Notre second fils est, lui aussi artiste, puisqu’il est créateur de lumières pour la scène.
  • Et puis surtout, je connais les énormes bienfaits qu’il y a à aller au théâtre, au cinéma, ou même faire du théâtre.

Je vous recommande vraiment d’écouter cette minisérie. Vous ne soupçonnez peut-être pas à quel point la culture peut vous changer la vie.

J’avais donc tout particulièrement envie d’écrire un slam en hommage à tous ces professionnels du spectacle et de la culture qui nous font rêver

Ils ont bien plus que des intermittents et leur travail est très loin d’être aussi facile qu’on peut le penser. 

Outils de création

Que ce soit pour un blog, un podcast, une vidéo YouTube ou une création artistique, l’écriture demande différentes étapes :

  • Le choix du sujet
  • Les recherches pour approfondir la réflexion
  • Les outils pour structurer la réflexion et le plan.

Je vous ai précédemment parlé de la pensée arborescente dans le blog et le podcast.

J’utilise le mind mapping depuis un grand nombre d’années et j’ai trouvé l’outil particulièrement utile pour préparer l’écriture des slams.

 

infographie procrastination

J’ai construit cette carte heuristique comme base de travail pour l’écriture de l’épisode slam sur la procrastination.

Vous souhaitez être accompagné·e pour entreprendre un changement dans votre vie ?

Cliquez sur « prendre rdv » ou appelez le
contact coach

Tout peut changer aujourd'hui

Recevoir un rappel


.